VIDEO : La passion comme moteur d’excellence

par Innovation Loire Valley

Il y a trois ans, Michael Perry vendait des voitures chez un concessionnaire Audi aux Etats-Unis. Il est aujourd’hui à la tête d’une start-up évaluée à 10 millions de dollars, a signé un partenariat avec Facebook et vient de lever 500.000 dollars.

La Silicon Valley déborde de ce type d’histoire, me direz-vous.

Pas si sûr.

Michael a travaillé dès l’âge de 14 ans dans différentes affaires familiales, y compris la boutique de bijoux de son oncle et la concession Volkswagen de son père. Il n’est pas allé à l’université, ce qui ne l’a pas empêché d’émerger comme l’un des meilleurs vendeurs automobiles du pays. Il s’est formé tout seul à la programmation, et a investi toutes ses économies dans la création de Kit. avec cinq employés à ce jour.

Il a troqué un style de vie très confortable pour une frugalité quasi-monacale. Il affirme avoir perdu du poids (économies obligent) et avoir subi plus d’une douzaine de coupures d’électricité à son domicile faute de pouvoir payer ses factures domestiques ET professionnelles. Bien entendu, il travaille sept jours sur sept sans rechigner. Et il dit être « chaque jour » plus heureux qu’avant.

Sa rage de vaincre, Michael affirme la puiser dans son engagement absolu à développer la meilleure plateforme publicitaire qui soit à l’usage des petites entreprises familiales. Sa passion est de trouver une solution pour remplacer la « stratégie de l’espoir » sur laquelle trop de ces entreprises reposent aujourd’hui—Dieu sait qu’il en sait quelque chose.

Nous avons rencontré Michael Perry chez RocketSpace, l’incubateur de San Francisco où Kit. prospère, à l’occasion d’une récente Learning Expedition organisée par RealChange :